Ce « radar tourelle » pourrait devenir la nouvelle terreur des automobilistes en 2019

Le radar tourelle est une arme anti-infraction redoutable (capture vidéo YouTube)
Le radar tourelle est une arme anti-infraction redoutable (capture vidéo YouTube) – Safran

La mise en service de redoutables radars multifonctions va multiplier les risques de vous faire flasher en 2019 et Waze ou Coyote ne pourront pas forcément vous sauver la mise, dans un premier temps en tout cas. 

Mise à jour du 22 janvier 2019 :

A la suite de la publication de notre article, la société Coyote a souhaité apporter une précision concernant la gestion de ces radars tourelles au sein de son service d’alertes.  « COYOTE se prépare et saura traiter tous les systèmes répressifs, grâce notamment à un nouveau système d’alertes 2.0 », nous indique un porte-parole de la société.
Coyote ne nous a pas donné plus de détails. On peut donc se demander si cette mise à jour sera réservée à un futur nouveau boîtier et à l’application mobile. Néanmoins, il faut s’attendre à une mise à jour importante du service. Aucune date n’est évoquée, mais on nous promet que dans les prochains mois les automobilistes profiteront d’un service optimal et le plus précis possible.

Première date de publication, le 21 janvier 2019

La nouvelle bête noire des automobilistes a un nom : Mesta Fusion 2. Plus communément appelé « radar tourelle » en raison de sa conception tout en hauteur, il s’agit là d’une arme de répression redoutable pour les conducteurs. Selon nos confrères d’AutoPlus, ces radars multifonctions vont se faire de plus en plus présents sur le bord de nos routes… et ce ne sont pas les seuls. Radars autonomes, radars tronçons, radars de passages à niveau, radars cabines…  le gouvernement va sérieusement étoffer son parc d’outils anti-infractions. 

Le radar tourelle : arme redoutable de verbalisation massive 

Pour en revenir aux radars tourelle, ils devraient prendre une tout autre ampleur cette année. Jusqu’à présent utilisés pour relever et verbaliser les excès de vitesse, ces radars multifonctions peuvent être beaucoup plus durs envers les automobilistes. Intégrant un radar à large spectre portant sur 200 mètres, mais aussi une caméra 36 millions de pixels (autant qu’une GOPRO en 4K… bof!!!), ils sont capables de couvrir jusqu’à 8 voies de circulation simultanément, de mesurer la vitesse d’un véhicule et de faire la différence entre un poids lourd et une voiture et y appliquer la bonne limitation. (Algorithme utilisé en vidéo surveillance depuis au moins 10 ans, rien d’extraordinaire…)

Mais le Mesta Fusion est aussi capable d’analyser si un conducteur respecte bien la distance de sécurité avec le véhicule qui le précède. Dépassements par la droite, circulation sur la bande d’arrêt d’urgence, utilisation du téléphone au volant ou encore le non-port de la ceinture de sécurité… ce radar tourelle est sur le papier vraiment redoutable, comme le montre la vidéo du constructeur Safran.

Sur la vidéo, on ne voit pas la détection du port de la ceinture ni du téléphone au volant !!!!
c’est pas pour tout de suite je crois…..

Près deux milliards d’euros de revenus

Si on peut entendre le discours qui consiste à dire que les radars permettent de réduire le nombre d’accidents pour vitesse excessive, les articles publiés dans le cadre du Projet de loi de finances 2019 sur la sécurité routière ne laissent aucune place au doute : radars automatiques, PV et dérivés restent une véritable machine à cash. 

Dans le document publié sur le site du Sénat, on apprend que les revenus prévisionnels pour les seuls radars devaient augmenter de 11% (environ), passant de 927,9 millions d’euros à 1,036 milliard d’euros (voir « total AF radars ci-dessous).

Et lorsqu’on y ajoute les amendes forfaitaires et les retards de paiement entrainant des majorations, le total des revenus s’élève à 1,87 milliard d’euros. Des prévisions qui pourraient toutefois être remises en question en raison des opérations des gilets jaunes, durant lesquels de nombreux radars fixes ont été rendus inopérants.

Les applis d’aide à la conduite ne pourront pas vous aider

Toujours selon Auto Plus, 2019 sera une année forte en déploiement d’outils de contrôle avec l’intégration de 200 zones de leurres -de faux radars- pour inciter les automobilistes à lever le pied, mais aussi la multiplication des voitures privatisées équipées des fameux « radars mobiles mobiles » – le parc devrait être porté à 500 voitures, contre 383 en 2017. Au total, 4700 appareils seraient déployés d’ici la fin de l’année. Et ne comptez pas sur les applications mobiles telles que Waze, Google Maps (qui devrait bientôt signaler les radars) ou encore Coyote pour vous signaler tous ces nouveaux contrôles de manière détaillés. Contactées par nos soins, aucune des deux sociétés n’envisage de créer des alertes spécifiques pour les redoutables radars tourelles. Conformément à la loi, ceux-ci resteront « des zones de danger ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.